8b – L’Avocat ne délire-t-il pas réellement ?

16 février 2017

Prélude pour une troisième affaire judiciaire

Après l’affaire des stupides ou inexistants droits de passage et l’affaire de l’interdiction d’accès à mon compteur d’eau durant des années ( voir ici ), voici une autre affaire en cours d’invention toute aussi délirante que les précédentes. L’Avocat veut me poursuivre en justice pour obtenir la démolition de mon garage parce que le mur de mon garage enlève de la clarté dans la cour de son client !!! Nous pouvons lui conseiller de s’attaquer ensuite à une ombre parisienne plus lucrative, lui assurant une notoriété internationale…

tr-eif-ombre-2

Ne souriez plus, ce sont des affaires judiciaires de France destructrices de vies humaines.

les-3-tuiles

En août 2013, un premier permis a été demandé. Pour des raisons financières, ce projet a été interrompu. Le permis de construire a été obtenu puis validé par l’architecte des bâtiments de France en 2016.

 De la médiation à la démolition du garage

avocat-voisin-16-02-2017

Ce jeudi 16 février 2017, je suis convoqué pour une médiation au Tribunal de Grande Instance des Sables d’Olonne qui se révèlera le prélude à la démolition programmée de mon garage. Toutes les médiations ont échouées… Ce citoyen en robe noir dévoile officiellement ici son vrai rôle lors de cette n-nième tentative perdue d’avance.

J’ai découvert au fil du débat un médiateur digne du plus grand respect où l’intérêt de la Justice de France avait toute sa place. Grand merci à cet Homme-citoyen pour sa probité qui m’a permis d’analyser plus sereinement cette nouvelle affaire. A plusieurs reprises, l’avocat c’est fait mettre face à sa responsabilité d’avocat et d’Homme de loi ; et l’Avocat de répondre qu’il ne peut pas aller à l’encontre des « désirs » de son client… ( Récemment, le voisin m’a prédit la prison, donc l’Avocat devrait suivre incessamment… Il est vrai que je suis déjà son otage … mais un prisonnier en liberté provisoire… )

J’ouvre une parenthèse pour ce qui m’apparaît comme un bug judiciaire : je me questionne ici sur l’équité judiciaire, en général car dans mon cas je n’ai eu que du bénéfice : le voisin vient en médiation avec son avocat sans que personne n’en ait été averti. Un contre deux… . La double argumentation et le temps accordé à chaque partie… D’autre part, l’Avocat,  Homme de Loi, a tout fait pour que la médiation avorte … il défend son fond de commerce et non une justice républicaine !

Résumé de ma présence à cette médiation du 16 février 2017

Je n’ai pas de document décrivant les motifs de la nouvelle plainte des VOISINS. Le 26 août 2016, oralement la gendarmerie m’a dit que je suis poursuivi pour avoir déplacé trois tuiles de rive du toit du préau du voisin. Ces tuiles ont été mises récemment. Depuis 2012, les voisins savent que je vais construire un garage.

tuiles-voisns-15-06-2013

En 2013, les voisins font remettre des tuiles débordant fortement  sur mon terrain, m’empêchant de monter mon futur mur. Les voisins doivent enlever d’autres tuiles sur la partie habitation mais refusent malgré ma demande faite par lettre recommandée.

tuiles-voisns-28-08-2013

Hewlett-Packard

La parcelle en cause est encore la parcelle 1745, celle que l’Avocat a présenté aux magistrats comme une parcelle ayant droit de passage et qui est responsable de mes deux condamnations en appel. Cette parcelle, hors litige, a été introduite dans la fiction de l’Avocat et à tromper à deux reprises la Cour d’appel de Poitiers. Pour accéder à la Cour des voisins, il a fait croire à la Cour d’appel que le passage se faisait par le côté clôturé de la cour. Ce qui me coûtera des milliers d’euros.  Voir ici, par exemple.

Comme il n’y a aucun droit sur cette parcelle, l’Avocat continue ses agressions en cherchant à me faire démolir mon garage qui diminue la clarté dans la cour de ses clients !!! Il a précisé qu’il doit faire des recherches sur la jurisprudence pour concrétiser ses futures actions judiciaires. Un constat d’huissier, son cinquième, est déjà prêt !!!

Je construis un garage sur cette parcelle 1745, ( mur en vert sur le schéma ci-dessous )

les-3-tuiles

J’ai proposé cette parcelle 1745 aux voisins dès mon arrivée en 2012. A l’époque, l’Avocat a demandé à la justice des dommages et intérêts pour avoir fait une telle proposition qui consistait également à supprimer des servitudes, … plus gênantes pour les voisins que pour moi !!! Vous ne comprenez pas … comme moi en 2012, nous connaissons la suite et les faits relatés ici complètent notre compréhension du Monde de l’Avocat.

Je précise que j’ai porté plainte deux fois en 2012 pour vandalisme ; une plainte a suivi et les voisins ont été condamné mais cela m’a coûté net, 500 € !!! ( un bug judiciaire ). Sans suite à ce jour, une plainte pour violation de domicile a été déposée le 24 mars 2014 ; cette violation est permanente depuis 2012. J’attends également une réponse concernant une plainte sur la responsabilité des huissiers dans ces affaires ; ont-ils une responsabilité quelconque dans les jugements rendus ?

Le Procureur de la République est responsable du bon fonctionnement légal de la profession. Les jugements ne me laissent aucun doute sur les tromperies mais ce n’est qu’un constat de la Société civile. Sur le conseil du Procureur général de Poitiers qui ne gère pas ce type de problème, cette plainte a été déposée auprès du Procureur des Sables d’Olonne le 02 mai 2016.

Ces affaires nous révèlent le Monde de l’Avocat qui n’est pas le Monde de Ma République.

Des questions en conclusion 

– Pourrais-je être accusé de me faire justice ?  Le fait d’enlever trois tuiles qui sont en partie chez moi parce que le voisin refuse de les enlever  ( et de les remettre chez lui ), est-il susceptible d’une condamnation ?  Quel sens donné à de telles suppositions ?

– Faudra-t-il poursuivre les voisins au Civil pour les obliger à enlever le reste des tuiles puisqu’il refuse de les enlever et refuse toute médiation ?

Nous connaissons officiellement le motif de cette plainte, maintenant attendons la suite pour voir si le Procureur suit. Cette fois, la Justice a découvert quel citoyen se cache derrière la robe noire. L’Avocat encourage le voisin dans un refus de médiation et prévoit de relancer une autre affaire judiciaire : me faire démolir un garage pour cause de diminution de la clarté dans la cour de son client !!! Depuis quatre ans, l’évolution de ces affaires prouvent que l’acharnement relève bien de la pure démence.

– Comment résister physiquement face à de telles agressions acharnées et si répétitives ?

– Qui paye le premier rôle de l’Avocat ? Sûrement pas le voisin.

– Qui pourra ou osera arrêter ces démences ? En attendant, le spectacle continu.

 L’Avocat délire-t-il réellement ou

est-ce un comportement légal d’un avocat ?

colombo

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :